SINCÉRITÉ ET CONFORMITÉ

La sincérité (Al-Ikhlas) est la pierre angulaire des cinq piliers et sans elle toutes les démarches relatives à l’Islam sont vaines:

  • 1er pilier: la sincérité est une composante clé des conditions de Lâ Ilâha Illa Allah et sans elle la foi ne peut pas se réaliser.
    —–
  • 2e pilier: la sincérité est nécessaire pour que la prière soit acceptée par Allah. Sans elle, la Salât n’est que sifflement et battement de mains.
    —–
  • 3e pilier: même si elle est conforme à la Sunna, la Zakat n’est pas agrée par Allah, si la démarche ne se fait pas pour rechercher Son agrément.
    —–
  • 4e pilier: le jeûne du Ramadan est d’ordre purement technique, s’il n’a pas été fait par adoration d’Allah. La aussi, la sincérité de la démarche est nécessaire.
    —–
  • 5e pilier: en l’absence de sincérité, une personne qui se rend au Hajji, y va soit par ostentation, pour y faire des affaires, dans le but de faire du tourisme ou pour mendier.

Mais la sincérité est également l’élément clé dans le repentir (Tawba), la demande de guidance, la préservation de la foi, les invocations (Douas) et dans toutes les autres démarches relatives à la religion.

|1| Ceux qui regroupent sincérité et Sunna du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam)

Les croyants qui sont sincères et se conforment à la Sunna vouent toutes leurs œuvres, leurs paroles, leurs dons, leur amour et leur comportement à Allah.

Ils ne recherchent ni récompense, ni compliment, ni honneur, ni louanges, ni obtention d’un haut rang dans le cœur des gens et ils ne craignent aucune sanction.

Ceux qui se vouent entièrement à Allah, considèrent les gens comme les habitants des tombes ne pouvant leur apporter ni dommage, ni profit, ni mort, ni vie, ni résurrection. Ils n’espèrent rien des gens, parce qu’ils savent que les gens ne peuvent leur être utiles ou nuisibles en rien.

Ceux qui adorent Allah acceptent toutes les épreuves de la vie et ne favorisent jamais les créatures par rapport à Allah.

Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture? (4:125)

Al-Fudayl Ibn Iyad a dit:
“L’oeuvre pieuse est la plus sincère et la plus juste.” On lui demanda: “Ô Abu Ali, que veut dire la plus sincère et la plus juste?” Il répondit: “Lorsque l’oeuvre est sincère sans être juste, elle n’est pas acceptée. Et lorsque l’oeuvre est juste sans être sincère, elle n’est pas acceptée. Elle n’est acceptée que si elle est sincère et juste. Et l’oeuvre sincère est celle vouée exclusivement à Allah. Et l’oeuvre juste est celle conforme à la Sunna.”

Quiconque donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de pieuses actions et qu’il n’associe dans son adoration personne à son Seigneur. (18:110)

Allah n’accepte donc parmi les œuvres que ce qui Lui a été exclusivement voué et ce qui est conforme à Son ordre! Et tout le reste sera jeté au visage de son auteur sous forme de miettes et de poussière le Jour du Jugement.

|2| Ceux qui n’ont ni sincérité ni conformité à la Sunna

Les œuvres des hypocrites ne sont pas conformes à la législation musulmane et elles ne sont pas vouées à Allah. Ils enjolivent leurs œuvres aux yeux des gens et agissent par ostentation avec ce qu’Allah n’a pas légiféré et ce que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) n’a pas transmis.

Ils se félicitent de leurs innovations, aiment être loués pour avoir suivi la Sunna et se félicitent pour leur sincérité, alors qu’ils ne font pas partie des gens de la Sunna et qu’ils ne sont pas sincères.

De nos jours, les gens de cette catégorie sont majoritaires et ils ont dévié du droit chemin en commettant toutes sortes d’innovations. Ils œuvrent pour être entendus et aiment être loués pour ce qu’ils ne possèdent pas, qu’il s’agisse de la fidélité au Coran et à la Sunna, de la sincérité ou de la science. Ces gens sont totalement égarés et encourront la colère d’Allah.

Ne pense point que ceux qui se réjouissent de ce qu’ils ont fait, et qui aiment qu’on les loue pour ce qu’ils n’ont pas fait, trouveront un échappatoire au châtiment. Pour eux, il y aura un châtiment douloureux. (3:88)

|3| Ceux qui sont sincères, mais qui ne sont pas en conformité avec la Sunna

Ceux qui sont sincères, mais qui ne sont pas en accord avec la Sunna pensent qu’en adorant Allah autrement que par ce qu’Il a légiféré, ils peuvent se rapprocher davantage d’Allah avec des innovations. C’est le cas de ceux qui s’imaginent que battre des mains constitue une forme de rapprochement d’Allah ou que jeûner continuellement le jour et la nuit ou jeûner les jours de fête leur permet d’être plus proches d’Allah.

Leur sincérité ne leur profite en rien, car les actes innovants sont rejetés contre son auteur.

D’après A’ishah, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit:
“Quiconque introduit dans notre religion quelque chose qui n’en fait pas partie, se la voit refuser.” (Rapporté par Al-Bukhari et Muslim)

|4| Ceux qui ne sont pas sincères, mais qui sont en conformité avec la Sunna

Les hypocrites qui sont en conformité avec la Sunna œuvrent avec ostentation. C’est le cas de celui qui combat pour qu’on lui dise qu’il est courageux, de celui qui effectue le pèlerinage pour qu’on le considère comme un Hâj (un pèlerin) ou de celui qui apprend le Coran pour qu’on dise de lui qu’il le connaît…

En apparence, les œuvres de ces gens paraissent pieuses, mais en réalité elles ne le sont pas, car elles ne sont pas vouées à Allah.

Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif. (98:5)

Il n’a été ordonné à chacun que d’adorer Allah par ce qu’Il a légiféré, et de Lui vouer un culte sincère dans ses adorations. Les gens de la sincérité et de la conformité à la Sunna correspondent au verset ci-après:

C’est Toi (Seul) que nous adorons, et c’est à Toi (Seul) que nous implorons secours. (1:5)

4 commentaires sur “4”

  1. J’aimerais savoir quel est le châtiment de l’homme lorsqu’il refuse d’avoir des rapports avec sa femme ?
    Car il est dit si une femme refuse d’avoir des rapports avec son homme et que ce dernier s’en sort fâché, alors les anges la maudissent.
    Qu’en est-Il de l’homme quand il refuse de satisfaire sa femme ?

    1. Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. (30:21)

      On vous a permis, la nuit d’as-Siyâm, d’avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. (2:187)

      Ces sourates démontrent que le type de relation entre époux et épouses se différencie d’autres formes de relations humaines et la sexualité est une partie intégrante d’une union.

      Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Allah est Puissant et Sage. (2:228)

      Cette sourate démontre la réciprocité des droits entre époux et épouses.

      Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien (4:19)

      Le fait de se comporter convenablement envers son épouse ne se limite pas au fait de la nourrir, de la loger et de l’habiller, mais également de satisfaire le désir sexuel de celle-ci tant qu’un homme en est capable.

      Les savants sont d’accord pour dire qu’il est obligatoire à l’homme de satisfaire son épouse et que ce droit est encore plus grand que le fait d’être nourri.

      Les rapports sont donc obligatoires et les savants se divisent uniquement sur la fréquence des rapports. Toutefois, l’avis le plus authentique est que ce droit s’applique selon le désir de la femme et la capacité de l’homme, comme il la nourrit selon ses besoins et ses capacités. (Majmu’ AlFatawa 32/170)

      A présent, que faire si le mari persiste à ne pas vouloir donner suite à son obligation ?

      Dans un premier temps, il faut exhorter le mari à donner suite à son obligation. Puis, si la situation ne change pas, le Coran indique qu’il faut demander une assise avec des gens sages des deux familles (les plus pieux). Alternativement vous pouvez aussi vous adresser à des étudiants en science qui connaissent la charia.

      Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur. (4:35)

      Établir le problème de la sorte fera souvent réagir le mari qui se sentira géné de ne pas être en accord avec les devoirs et les obligations de l’Islam.

      Enfin, si rien ne change après avoir exhorté l’époux et que l’assise avec des gens pieux n’a mené à rien, l’épouse peut demander le divorce en respectant un délai de quatre mois à compter de la date à laquelle le mari a été rendu attentif à la problématique.

      Mais si votre mari est véritablement croyant et qu’il est en capacité de corriger son erreur, il le fera (Insha Allah) pour ne pas devoir répondre du péché de ne pas avoir donné suite à votre droit et d’avoir été avare envers vos besoins:

      Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne. Ô vous qui avez mécru! Ne vous excusez pas aujourd’hui. Vous ne serez rétribués que selon ce que vous oeuvriez. (66:6-7)

      Il suffit à l’homme comme péché de perdre celui qu’il nourrit. (rapporté par Abou Dawoud et Ahmad)

      Qu’Allah vous guide. Amin.

  2. Asalamou hanleye koume je suis fière d’être Musulmane et fière de cette plateforme pour les musulmans. Qu’Allah nous préserve du feu de l’enfer amine et bon rétablissement à l’imam Rachid eljay

    1. Par la présente, je me permets de vous mettre en garde contre le prétendu Imam Rachid Eljay, anciennement Rachid Abou Houdayfa.

      Il s’agit-là d’un imam de l’égarement qui, après avoir passé un diplôme en laïcité (principe de séparation de la société civile et de la société religieuse), a tourné le dos à la voie de la Sunna pour satisfaire les mécréants.

      Il a rasé sa barbe, changé son nom, il utilise le mot Dieu dans ses cours alors qu’auparavant il utilisait abondamment le nom Allah et il appelle les gens à s’attacher à l’école de jurisprudence malikite au lieu du suivi de la preuve.

      Il ne s’agit là que de quelques exemples parmi ses nombreux égarements et j’invite ceux qui le suivent à consulter les vidéos de mise en garde qui indiquent les erreurs grossières et intentionnelles de Rachid Eljay.

      Compilation des erreurs grossières de Rachid Eljay

      Mise en garde contre Rachid Abou Houdeyfa

      Mise en garde contre ses propos fallacieux et pernicieux

      Malheureusement des centaines de milliers de musulmans francophones suivent ses prêches et j’estime qu’il est de mon devoir de mettre en garde contre cet innovateur qui adapte l’Islam à l’époque à laquelle on vit.

      Toute innovation faite délibérément et en connaissance de cause est un annulatif de l’Islam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.