MÉCROIRE AU TAGHOUT

La première chose qu’Allah ait ordonné aux fils d’Adam est de mécroire au Taghout pour croire en Allah Seul sans associé. Cet ordre des choses se retrouve dans la Chahada qui comporte une négation («aucune divinité») et une affirmation («à part Allah»).

La négation est le fait de mécroire à tout ce qui est perçu comme utile ou capable de quoi que ce soit en dehors d’Allah (Taghout), tandis que l’affirmation se réfère à l’adoration d’Allah Seul sans associé.

Le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Taghout tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. (2:256)

Et à ceux qui s’écartent du Tâghout, tandis qu’ils reviennent à Allah, à eux la bonne nouvelle! (39:17)

Pour véritablement croire en Allah, il faut donc rejeter toutes les formes du Taghout (ce qui est considéré comme pouvoir en dehors d’Allah), car le pouvoir n’appartient qu’à Allah.

N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. (4:60)

Nous avons envoyé à chaque communauté un messager pour dire «Adorez Allah et écartez-vous du Taghout». (16:36)

Définition du Taghout

Le Taghout englobe tout ce qui est adoré, accepté ou considéré comme étant utile à suivre en dehors d’Allah. C’est également le fait de croire qu’une chose quelconque soit à même d’être bénéfique ou nuisible en quoi que ce soit en dehors d’Allah.

Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. (12:40)

A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. (86:9)

Par ailleurs, ceux qui suivent ce qui n’est capable de rien, qui agréent ou excusent ce à quoi le Coran nous appelle à mécroire, empruntent le sentier du Shirk (association) et ce faisant, ils se rendent coupable d’un annulatif de l’Islam.

Le Taghout est la base du polythéisme et pour le désavouer il faut:

  • Etre convaincu que personne n’est à même de produire ou faire quoi que ce soit en dehors d’Allah. Il faut aussi avoir la ferme conviction que rien n’est capable d’être profitable ou nuisible en dehors d’Allah.
    —–
  • Délaisser toutes les formes de Taghout par le cœur, par les paroles et par les actes. Une personne s’est véritablement écartée du Taghout que si le désaveu s’opère à ces trois niveaux.
    —–
  • Déclarer mécréantes les personnes qui pratiquent le Taghout, qui l’excusent ou qui permettent d’emprunter ses sentiers sous certaines conditions. Sont également mécréantes les personnes qui cherchent un jugement auprès du Taghout ou qui en espèrent quoi que ce soit, car le pouvoir n’appartient qu’à Allah.
    —–
  • Prendre pour ennemi ses adeptes et ceux qui l’autorisent ou qui l’agréent d’une manière quelconque.

Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : «Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah Seul». (60:4)

Il dit : «Que dites-vous de ce que vous adoriez…? Vous et vos vieux ancêtres? Ils sont tous pour moi des ennemis, sauf le Seigneur des mondes.» (26:75-77)

Principales formes du Taghout

Les Tawaghit sont nombeux, mais ils se délimitent en quatre catégories principales:

1) Suivre l’appel de Satan

« Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d’Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré. » (36:60)

Et quand tout sera accompli, le Diable dira: «Certes, Allah vous avait fait une promesse de vérité; tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n’ai pas tenue. Je n’avais aucune autorité sur vous si ce n’est que je vous ai appelés, et que vous m’avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches; mais faites-en à vous-mêmes. Je ne vous suis d’aucun secours et vous ne m’êtes d’aucun secours. Je vous renie de m’avoir jadis associé à Allah». (14:22)

2) Croire au pouvoir judiciaire, au pouvoir des instances gouvernementales, et au pouvoir décisionnel de ceux qui travaillent pour leur compte en jugeant par autre qu’Allah.

Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. (12:40)

Si Allah vous donne son secours, nul ne peut vous vaincre. (3:160)

Quel est celui qui constituerait pour vous une armée capable de vous secourir, en dehors du Tout Miséricordieux? En vérité, les mécréants sont dans l’illusion complète. (67:20)

Annotation : Pour éprouver les gens dans Son sentier, Allah donne l’autorité à certaines personnes. La police a donc la capacité d’arrêter une personne, et un juge dispose de l’autorité pour mettre quelqu’un en prison ; mais le pouvoir décisionnel de cela ne relève que d’Allah.

Allah est le Capable (Al-Qadir) qui a le pouvoir de décréter et Lui seul décide de l’issue de toutes choses. Si Allah dit « oui », personne ne peut dire « non » ; et si Allah dit « non », personne ne peut dire « oui ».

Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y a pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet. (11:56)

3) Croire au pouvoir de ceux qui disent connaître l’invisible ou l’avenir

C’est Lui qui détient les clefs de l’invisible. Nul autre que Lui ne les connaît. (6:59)

4) Elever sa conscience au rang de divinité ou avoir la prétention de s’inscrire dans le divin

Et quiconque d’entre eux dirait: « Je suis une divinité en dehors de Lui », Nous le rétribuerons de l’Enfer. C’est ainsi que Nous rétribuons les injustes. (21:29)

Ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: «Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah». Dis: «Informerez-vous Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?» Pureté à Lui, Il est très élevé au-dessus de ce qu’Ils Lui associent! (10:18)

En plus des points évoqués, il existe encore de nombreux autres Tawaghit, comme le fait de croire en la chance, au hasard ou aux superstitions ; penser que des objets de culte, des amulettes ou d’autres choses puissent offrir une protection quelconque ou être bénéfiques en quoi que ce soit ; penser qu’un procureur, un juge ou un avocat dispose d’un pouvoir quelconque etc.

Le désaveu de ceux qui empruntent les sentiers du Taghout

La plupart de ceux qui se revendiquent de l’Islam refusent de se désolidariser des personnes qui empruntent les sentiers du Taghout, alors que le Taghout relève du Shirk majeur et qu’on ne peut pas se revendiquer de l’Islam sans le désaveu de celui-ci.

Pire même, ils combattent pour le Taghout en disant des véritables croyants qui se désolidarisent des innovateurs que ce sont eux qui baignent dans l’innovation.

En procédant de la sorte, ils ne se posent pas seulement en adversaires de la religion, mais ils participent activement à la destruction de l’Islam en le transformant.

Par conséquent, lorsqu’Allah nous montre ouvertement la mécréance des réformateurs qui empruntent ou agréent les sentiers du Taghout, on se désolidarise de ces personnes.

Qu’Allah guide les cœurs sincères parmi les croyants, Amîn.

Craignez Allah et soyez avec les véridiques. (9:119)

Dis: « Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et celui qui a suivi le Taghout, ceux-là ont la pire des places et ils sont les plus égarés du droit chemin. » (5:60)

La chose la plus détestable auprès d’Allah est l’innovation. (Al-Bayhaqi)

Ne t’assieds pas avec une personne de l’innovation. Allah a rendu leurs actions futiles et Il a retiré la lumière de l’Islam de leur coeur. (Al-Lalika’i)

Il y a consensus parmi les Sahabas et les Tabi’ins concernant le fait de se désolidariser des innovateurs. (Hajroul-Moubtadi’)

Quiconque écoute un innovateur se livre lui-même à de l’innovation. (Abou Nu’aym)

Ne te sens pas en sécurité concernant ta religion avec une personne de l’innovation. Ne le consulte pas dans tes affaires et ne t’assieds pas avec lui, car quiconque s’assied avec une personne de l’innovation, Allah lui fera hériter l’aveuglement. (Al-Lalika’i)

28 commentaires sur “28”

  1. Salam aleykoum,

    Dans le verset il est écrit «Adorez Allah et écartez-vous du Taghout». (16:36)

    Le juge est donc un taghout mais si on est appelé chez le juge contre son gré. Il est bien écrit qu’il faut s’écarter du taghout dans le coran donc logiquement si on suit le verset on peut pas du tout aller chez le juge même si on est appelé. Alors pourquoi vous dites qu’on peut quand même y aller ?

    1. « Adorez Allah [sans rien Lui associer] et écartez-vous du Taghout [qui consiste à associer des pouvoirs annexes à Allah] ». (16:36)

      S’écarter du Taghout veut dire qu’il faut s’écarter de la croyance que quoi que ce soit en dehors d’Allah puisse être utile ou bénéfique.

      Si vous croyez dans le « pouvoir judiciaire » et que vous avez une quelconque espérance en ce faux pouvoir, alors vous franchissez le seuil du Shirk. Et en intentant une procédure par vous-même, vous attestez d’une telle croyance.

      Mais donner suite à une convocation dont vous n’êtes pas à l’origine n’entre pas dans cet état de fait. Dans un tel cas, vous ne faites que répondre aux questions de mécréants sans rien en espérer, et le débouché de ce qui en résultera relèvera alors de l’ordre d’Allah qui est Al-Qadir (13).

      Enfin, Allah nous apprend que si on est mis au devant de deux maux, il faut choisir le moindre mal.

      Si vous ne vous présentez pas devant un juge pour un fait qui relève potentiellement du pénal, un mandat d’arrêt sera émis à votre encontre et vous serez déféré de force, insha’Allah. Vous donnerez aussi des arguments à la justice pour que celle-ci puisse entamer une véritable procédure à votre encontre qui se base sur des faits.

      Donner suite à une simple convocation est donc le moindre mal dans le présent cas.

  2. Salam aleykoum,

    Si il y a un document officiel a signer avec des articles de lois dedans, il faut faire quoi dans ce cas là? Peut on signer le document alors qu’on est pas d’accord avec les lois

    1. Alaykoum As-Salam,

      Le Taghout consiste à ne pas croire en un pouvoir judiciaire et de ne pas juger d’après la loi des hommes en intentant un procès qui attesterait que vous croyez en une issue favorable par un pouvoir annexe à Allah.

      Si vous pensez qu’un avocat ou un juge va pouvoir vous sortir d’affaire, alors que ce pouvoir appartient à Allah seul, alors vous empruntez le sentier du Shirk.

      Toutefois, vous pouvez signer des documents qui sont incontournables pour vivre en terre en mécréante. Si cela n’était pas possible, il serait techniquement impossible de disposer d’un passe-port, d’une carte de séjour, d’une assurance maladie ou de vendre un bien.

      Vous ne pourriez pas non plus disposer d’une adresse mail, d’un téléphone portable, d’un appartement ou d’un permis de conduire. En en allant même plus au fond des choses, vous ne pourriez pas même utiliser l’argent qui est en circulation, car il est soumis aux règles des hommes lors de son émission par les banques centrales.

      Le but n’est donc pas de vous mettre volontairement en difficulté en évitant toutes les situations qui incluent des règles établies par l’humain, mais de montrer à Allah que vous ne croyez pas en de faux pouvoirs comme le « pouvoir judiciaire », pour ne citer que lui. 

    1. Alaykoum As-Salam,

      Le fait de porter plainte est problématique à deux niveaux.

      En le faisant, on prend une juge mécréant à témoin et on veut qu’une affaire soit jugée par des lois qu’Allah n’a pas fait descendre.

      Allah dit au sujet de ceux qui se réfèrent à des mécréants:

      Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes. (4:65)

      Ceux qui veulent prendre un chemin intermédiaire, les voilà les vrais mécréants! (4:150)

      Et à ceux qui veulent qu’on juge une affaire par ce qu’Allah n’a pas fait descendre, Allah leur dit:

      Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre sont les mécréants. (5:44)

      Enfin, en estimant que des procédures inventées par des mécréants peuvent solutionner une affaire, les gens entrent alors dans le sentier du Taghout (Shirk), car ils estiment que le « pouvoir judiciaire » détient un quelconque pouvoir. Aussi, ils témoignent contre eux-mêmes en le faisant, car ils croient qu’Allah n’est pas capable de solutionner une affaire par une autre voie.

      Allah dit à ce sujet:

      N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. (4:60)

      Nous avons envoyé à chaque communauté un messager pour dire «Adorez Allah et écartez-vous du Taghout». (16:36)

      Aussi, vous remarquerez que ces versets s’adressent aux croyants et qu’Allah nous met en garde de la « mécréance » et du « profond égarement » qui découle de tels actes. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah (12:40) et estimer qu’un juge ou un avocat puissent détenir un quelconque pouvoir est du Shirk. Quant au fait de vouloir juger une affaire par le biais de ce qu’Allah n’a pas fait descendre, c’est invalider la parole d’Allah.

    2. Alaykoum Selam
      J’ai moi-même été victime de malheureux procès et je peux donner un témoignage évident que le pouvoir n’est qu’auprès d’Allah. Je me suis retrouvée spoliée de tous mes biens, vivant quasiment dans la rue et mon enfant unique m’avait été retiré lors de sa naissance. J’ai rencontré un homme croyant dont la foi était sincère qui m’a enseigné les bases fondamentales sur le pouvoir total d’ALLAH et j’ai alors pris la décision de m’en remettre à Allah uniquement et de ne pas poursuivre la procédure en justice. Et c’est ainsi que par miracle Allah m’a répondu et à effacé mon chagrin en me ramenant mon fils unique. La justice n’y était pour rien et n’a concrètement été d’aucun secours dans mon experience. En d’autres termes: « Ce faux pouvoir n’est qu’une illusion ». S’en remettre avec sincérité à Allah pour toute peine et épreuve est le seul chemin vers Jannah. Amine

  3. As Salam aleykoum cher frère, qu en est-il concernant une pension alimentaire contrainte à régulariser ? (j’ai souvent envoyé un courrier à la « Juge de la république »)
    Ou alors les assurances nous imposent d’aller faire une déclaration à la police suite à un vol afin d’être remboursé?
    Ou dans le cadre de vol sur un compte bancaire? On est obligé de faire une déclaration à la police afin d’être remboursé.

    BarakALLAHoufik pour votre retour et travail si difficile d’accès de nos jours.

    1. Alaykoum As-Salam,

      Allah nous demande juste de ne pas se référer aux mécréants lorsqu’on recherche un jugement. On ne va donc pas se plaindre auprès d’instances mécréantes pour que celles-ci jugent de choses selon des lois qui s’opposent aux lois d’Allah. Par ailleurs s’adresser « au pouvoir judiciaire », c’est attester qu’on croit qu’il existe un pouvoir en dehors d’Allah.

      Pension alimentaire
      La régularisation d’une pension alimentaire entre dans ce cadre, car on va s’adresser à une juridiction mécréante qui juge selon des lois qu’Allah n’a pas fait descendre. Et en le faisant, on estime que cette instance détient un pouvoir en la matière, alors que le pouvoir n’appartient qu’à Allah.

      Pour solutionner cette problématique, vous allez donc simplement vous adresser à la partie adverse en lui demandant de payer, insha’Allah. Allah a pouvoir sur toutes choses et s’Il le souhaite, il pourra faire que le conjoint qui ne veut pas payer donne suite à votre demande.

      Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y a pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet. (11:56)

      Attestation pour une assurance ou une banque
      Le deuxième cas de figure est différent, car en allant faire une déclaration à la police en vue d’un remboursement, ce n’est pas un jugement de cette instance que vous recherchez, mais simplement d’une attestation qui confirmera vos dires. Il s’agit-là d’une démarche purement administrative qui vous permettra de disposer d’une pièce écrite en vue d’un remboursement.

      Si l’assurance ou la banque entrent en matière, alors vous remercierez Allah d’avoir donné une suite favorable à votre demande. Et si Allah veut vous éprouver par cela, vous ne déposerez pas plainte, car vous emprunteriez alors les sentiers du Koufr/Shirk en le faisant.

  4. Al hamdoulilah merci pour l’éclaircissement, j’avance en tant que convertie j’apprends pour m’améliorer seule mais j’apprends avec Allah à mes côtés

  5. Salam cher frère, En lisant votre texte je me rends compte que juste croire en Allah ne suffit pas. Ca va beaucoup plus loin que ca puisque il faut aussi avoir la conviction que le pouvoir total appartient a Allah et que son pouvoir est illimité et que rien en dehors de Allah n` a de pouvoir. J` ai compris Yazakallah.

    1. Alaykoum As-Salam,

      Le fait de comprendre qu’Allah a pouvoir sur toutes choses, que rien ne peut se dérouler sans Son accord, et que personne ne peut s’opposer à Sa volonté, à Ses décrets ou à Ses commandements ; tout ceci est la base même du Tawhid et des conditions de Lâ Ilâha Illa Allah (aucune divinité ou pouvoir à part Allah).

  6. As salam aeykoum

    J’ai une question si une personne vous fais un procès en justice dont vous êtes convoqué dans un tribunal

    Que faut il faire dans ce cas sachant que la personne qui ne s’y rend pas risque une sanction et une somme d’argent conséquentes si elle ne va pas au procès ?

    1. Alaykoum As-Salam frère,

      Dans un pays mécréant, nous avons à respecter les lois en vigueur, pour autant que celles-ci ne vont pas à l’encontre de notre religion. Si on venait à nous interdire la prière ou la lecture du Coran, alors il faudrait désobéir. Mais il n’y a rien qui interdise de se rendre dans un bâtiment de justice pour répondre aux questions des mécréants.

      Toutefois, si vous donnez suite à une convocation de justice, alors sachez qu’il ne faut en aucun cas en attendre ou en espérer quoi que ce soit. Il ne faut pas non plus être craintif par rapport à cela, car leur pouvoir se limite uniquement à décréter ce qu’Allah leur permet de faire.

      Il n’y a pas d’être vivant qu’Allah ne tienne par son toupet. (11:56)

      Sachez aussi qu’il est formellement interdit de se faire représenter par un avocat. En le faisant, vous témoignerez contre vous-même que vous estimez qu’un avocat est capable de quoi que ce soit, alors que le pouvoir tout entier est auprès d’Allah.

      Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. (12:40)

      Enfin, s’entourer de partenaires mécréants pour défendre une cause est également problématique, car on ne commet pas l’injustice de s’allier avec ceux qui luttent contre Allah.

      Ne prenez pas pour alliés des gens contre lesquels Allah est courroucé et qui désespèrent de l’au-delà. (60:13)

      N’as-tu pas vu ceux qui ont pris pour alliés des gens contre qui Allah S’est courroucé? Ils ne sont ni des vôtres, ni des leurs; et ils jurent mensongèrement, alors qu’ils savent. (58:14)

      1. Et si un musulman subit un licenciement abusif et qu’il est dans son droit pour les prud’homme ou pension alimentaires trop élevé par rapport a ses revenus ou d’autre exp de ce genre

        Que faut il faire dans ce cas ?

        1. Une personne qui intente un procès en justice croit que la justice des hommes est capable d’amener une solution, alors qu’on est appelé à ne pas y croire, car le pouvoir revient à Allah Seul.

          A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. (86:9)

          A Nous appartient, certes, la vie dernière et la vie présente. (92:13)

          Une personne qui croit que ce qui est en dehors d’Allah est capable de quoi que ce soit, emprunte les sentiers du Shirk et témoigne de sa mécréance par le biais de sa foi dans le Taghout.

          Le Coran est très clair au sujet de ceux qui veulent juger d’après la loi des hommes.

          Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre sont les mécréants. (5:44)

          Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes. (5:45)

          Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. (5:47)

          Est-ce donc le jugement du temps de l’ignorance qu’ils cherchent? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? (5:50)

          Pour résumer : si on a intenté un procès contre vous, vous pouvez vous défendre seul avec l’aide d’Allah. Dans pareil cas, vous pourrez alors donner votre point de vue en espérant qu’Allah vous donne une issue favorable, car Allah a pouvoir sur toutes les personnes.

          Mais en aucun cas vous ne pouvez être à l’origine d’une procédure auprès du Taghôut, même si vous avez raison et que vous estimez que le cas soit jugé en votre faveur.

          Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. (4:60)

          Mais quelle est la différence entre répondre à une convocation ou lancer une procédure, me direz-vous ?

          Dans le premier cas de figure, vous n’avez rien demandé à personne et vous ne faites que donner votre point de vue par rapport à des questions qu’on vous pose.

          Mais dans le deuxième cas où c’est vous qui êtes à l’origine d’une procédure, vous souhaitez non seulement qu’un cas soit jugé d’après ce qu’Allah n’a pas fait descendre, mais en plus vous placez votre confiance dans la justice des hommes et témoignez que vous croyez qu’un juge mécréant a un pouvoir quelconque, alors que le pouvoir n’appartient qu’à Allah.

        2. Je vais encore vous citer l’exemple d’un frère que je connais personnellement.

          Depuis trois ans, le Gouvernement a intenté plusieurs procédures (mensongères) contre un frère et il y a toujours donné suite aux convocations avec l’aide d’Allah uniquement.

          Par la grâce d’Allah, deux procédures ont été actées en sa faveur, mais il en a toujours une qui est en cours.

          Toutefois, il n’a aucune crainte par rapport à cela et il remercie Allah pour toutes les épreuves qu’Il lui fait subir, car il sait que la récompense va de pair avec la difficulté de l’épreuve, Alhamdulillah.

          Et ce frère se trouve également dans le deuxième cas de figure que vous décrivez, car il disposerait d’une base légale pour demander réparation en justice concernant certains points. Mais il ne le fait pas, parce qu’il ne veut pas donner des arguments à Allah contre lui-même.

          Il se contente donc de faire des douas et espère qu’Allah lui rendra ce qui lui a été pris d’une autre manière, Insha Allah.

          Quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable et lui accordera Ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Allah lui suffit. (65:2-3)

        3. Merci beaucoup pour toute les preuves que vous donnez, c’est très bien détaillé, qu’Allah vous récompense et vous facilite Amin

          Donc concrètement dans le cas ou on subirai une injustice dans un pays ou la loi d’Allah n’est pas appliqué, si par exp un musulman subit une agression physique, dans ce cas aussi on n’aura pas le droit de porter plainte également ?

          Le musulman qui le fait tout en sachant qu’il sait que la loi d’Allah est bien évidement supérieur à celle des hommes, aura t’il commis une injustice voir du kufr ?

          Autre exp : Si l’enfant d’un musulman fugue de chez lui, a t’il le droit d’aller à la police pour déclarer une disparition, ou cela rentre t’il dans les cas cité plus haut ?

        4. Pour un musulman, le recours à loi n’existe pas dans un pays mécréant, et ce faisant, il dispose d’Allah comme unique filet. Si vous subissez une injustice quelconque, vous ne porterez donc pas plainte, car cela s’inscrit dans le Koufr/Shirk.

          D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, puisque le Coran nous apprend que « ceux qui veulent juger par autre qu’Allah sont des mécréants » (5:44) ?

          Quant au fait de commettre du Koufr, tout en sachant que c’est la loi d’Allah qui prime sur celle des hommes, cela n’officie pas comme excuse, car en procédant de la sorte, vous rendriez malgré tout licite ce qu’Allah a unanimement rendu illicite.
          (Annulatifs de l’Islam > Point |4| Non-conformité avec la parole d’Allah)

          Enfin, je suis plus nuancé concernant l’avis de disparition d’un enfant ou d’un adolescent, car renseigner la police pourrait officier comme cause pour que l’enfant soit retrouvé.

          Pour moi, cette démarche n’est pas comparable avec une procédure où on demande à une personne mécréante de juger d’une affaire par le biais de lois qu’Allah n’a pas fait descendre. Mais Allah le sait mieux.

  7. Salâmou aleykoum très cher frère et ami , je viens te demander combien de jours il faut écrire le
     » carré « à mettre sous l’oreiller et pour se frotter le visage avant le zikr
    C’est à propos du kachf
    Merci d’avance qu’ALLAH te bénisse qu’ALLAH te soutienne
    Merci

    1. Alaykoum As-Salam,

      Il s’agit là de superstitions pour lesquels il n’existe aucune preuve dans le Coran ou la Sunnah authentique.

      Les amulettes ou la croyance dans le pouvoir d’objets sont des Tawaghit qui s’inscrivent dans le Shirk.

      Une personne qui pense qu’il faille un objet ou suivre une procédure qui n’a pas été légiférée par les pieux prédécesseurs, s’égare du sentier d’Allah.

      Il est donc indiqué de cesser de telles pratiques et de désavouer les personnes qui incitent à les commettre, Insha Allah.

      Qu’Allah vous guide, Amîn.

    1. Salam alaykoum,

      C’est notre devoir de se référer à la Sunna authentique, car celle-ci précise les aspects techniques de la religion comme la prière, les ablutions, la manière de pratiquer le Haji, le jeune etc.

      Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, délaissez-le. (59:7)

      Toutefois, il faut faire attention à s’attacher aux hadiths authentiques pour lesquels il existe une chaine de transmission avérée.

      Dans un premier temps, je vous conseille donc de vous référer aux textes de Al-Bukhari et de Mouslim, Insha Allah.

      Qu’Allah vous facilite le chemin de l’apprentissage, Amin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.