BAISSE DE LA FOI – QUE FAIRE ?

La foi est évolutive et d’une manière générale, elle augmente avec l’obéissance à Allah, et elle diminue avec la désobéissance à Allah.

Mais la diminution de la foi peut aussi découler de l’absence de repentir, et de tout ce qui tient le serviteur à l’écart du véritable but dans le monde ici-bas, à savoir l’adoration d’Allah.

Allah dit dans le Coran :

Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. (51:56)

Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. (19:65)

Quand tu te libères, lève-toi, et à ton Seigneur aspire. (94:7-8)

Lors d’une baisse de la foi, le serviteur est donc appelé à se questionner au sujet de toutes les thématiques qui parasitent la religion de manière directe ou indirecte ; et il s’attachera à faire les causes qui peuvent rétablir la foi, insha’Allah :

1. Le repentir

La multiplication des péchés et des mauvaises actions a une influence directe sur l’intensité de la foi.

Le Prophète Muhammad (sallallahu alayhi wa salam) a dit: « Lorsqu’un croyant commet un péché, un point noir s’inscrit au sein de son cœur ; s’il se repent, son cœur retrouve alors sa clarté ; et s’il persévère dans ses mauvaises actions, le point noir s’étend jusqu’à recouvrir entièrement son cœur. » (Mouslim)

Ce hadith est confirmé par le Coran:

Il n’en est pas tel (qu’ils le prétendent), mais ce qu’ils ont accompli couvre leurs cœurs. (83:14)

Il s’agit-là de péchés qui sont commis à la suite d’autres péchés, jusqu’à ce que le cœur s’aveugle et meurt.

Les croyants sont donc appelés à se repentir, et à cesser les péchés pour lesquels ils demandent pardon.

Allah dit dans le Coran :

Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n’auront aucun répit, excepté ceux qui se repentent et se réforment. (3:89)

O vous qui croyez! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. (66:8)

Quel bon serviteur! Sans cesse il se repentait. (38:44)

2. La lecture du Coran

Une lecture régulière du Coran a une incidence favorable sur la foi d’un croyant.

Allah dit dans le Coran :

Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. (8:2)

Et quand une sourate est révélée, il en est parmi les hypocrites qui se disent (entre eux) : « Duquel d’entre vous cette sourate a-t-elle fait augmenter la foi ? » Quant aux croyants, elle fait certes croître leur foi, et ils s’en réjouissent. (9:124)

Voici venu à vous un appel de votre Seigneur, qui est à la fois un remède pour le mal qui ronge les cœurs, un guide et une miséricorde pour les croyants. (10:57)

Jundub bin ‘Abdullah à rapporté: « Nous étions avec le Prophète alors que nous approchions l’âge de la puberté. Nous avons alors appris Al-Iman avant d’apprendre le Coran. Puis, nous avons appris le Coran, ce qui a accru notre foi. » (Ibn Majah n°61)

3. L’apprentissage de la religion

L’adoration d’Allah va de pair avec la recherche de la science et du savoir.

Le Prophète (sallallahu alayhi wa salam) a dit : « Acquérir la science de la religion est une obligation pour tout musulman. »

« Celui qui emprunte un chemin par lequel il cherche le savoir, Allah, par cela, lui facilitera un chemin vers le Paradis. »

Bien souvent, les hommes délaissent cet apprentissage pour s’adonner à des futilités qui les désservent en vue de l’au-delà.

Quand c’est le cas, Allah peut décréter une baisse de la foi en guise d’avertissement.

Les croyants sont alors appelés à modifier leurs priorités en s’orientant vers le savoir qui leur est profitable.

Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous dit: «Elancez-vous dans le sentier d’Allah» vous vous appesantissez sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? (9:38)

4. La Salât

Allah est le Mâitre des cœurs et l’évolution de la foi repose toujours sur un ordre d’Allah.

Allah dit dans le Coran :

Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au messager lorsqu’il vous appelle à ce qui fait vivre, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son cœur, et que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. (8:24)

La Salât est l’essence même de l’adoration d’Allah.

Ce faisant, lorsqu’un croyant se trouve confronté à une baisse de la foi, il est appelé à redoubler de concentration dans la prière en ayant conscience des paroles qu’il prononce.

A titre d’exemple, je me permets de citer les deux derniers versets de la sourate Al-Fatiha dont les contenus se réfèrent à la préservation de la foi.

Ihdinà sirata l-mustaqim (1:6)
Sirâta-l-ladîna an’amta ‘alayhim gayri-l-magdûbi ‘alayhim wa lâ-d-dâlin
(1:7)

Enfin, une personne dont la foi décline va également s’en remettre à Allah par le biais d’invocations, car seul Allah peut changer le cours des événements, et seul Allah détient toutes les solutions.

5. Autres actions à entreprendre

  • apprendre le Tawhid et agir en conséquence
  • étudier les attributs d’Allah et agir en conséquence
  • mise en application du Coran
  • rechercher la science profitable au travers de la Sunnah du Prophète (sallallahu alayhi wa salam)
  • invoquer Allah constamment
  • se remémorer qu’on n’est rien et qu’Allah est tout
  • veiller à respecter les devoirs et les obligations religieuses
  • prier de manière concentrée en prenant conscience des paroles qu’on récite
  • vivre en vue de l’au-delà en tenant son cœur à l’écart des futilités du monde ici-bas
  • penser fréquemment à la mort afin d’être centré sur l’essentiel
  • multiplier les bonnes actions, éviter les péchés, se repentir
  • délaisser les futilités (passions, divertissement, perte de temps etc.)
  • prendre ses distances avec les fréquentations néfastes

7 commentaires sur “7”

  1. Selam alajkum
    Faire l` appel a la priere fait aussi du bien à un coeur malade.
    Meme quand vous priez seul à la maison vous pouvez ouvrir la fenetre et appeler a adorer Allah de toutes vos forces.
    Vous verrez que le `adhan renforce la foi.

    1. Alaykoum As-Salâm frère,

      Le Prophète (sallallahu alayhi wa salam) a dit :

      « Je vois que tu aimes tes moutons et le désert. Eh bien, lorsque tu seras avec tes moutons ou dans le désert, au moment où tu prononceras l’adhân, tache d’élever la voix lors de l’appel, car tous ceux qui entendront la portée de la voix de celui qui fait l’adhân – djinns, humains ou autres – témoigneront en sa faveur le Jour du Jugement. » (Boukhari n°609)

      Remarque : ce hadith démontre qu’il serait préférable que l’appel soit également fait par celui qui prie individuellement. Néanmoins, la prière sans l’adhân est autorisée et valable. L’adhân est surtout une adoration à part entière. Il y a donc un grand intérêt à le faire et il convient d’y prendre soin.

  2. Iblis opère en cinq étapes pour mener les croyants vers l’égarement.

    1) Dans un premier temps, il va essayer de positionner le serviteur sur le Shirk.

    2) S’il n’y parvient pas, il va essayer de pousser le serviteur vers les grands péchés.

    3) S’il n’y parvient pas, il va essayer de pousser le serviteur vers les petits péchés.

    4) S’il n’y parvient pas, il va essayer de pousser le serviteur vers la perte de temps, les futilités, le divertissement et tout ce qui n’est d’aucun intérêt en vue de l’au-delà.

    5) Et s’il n’y parvient toujours pas, il va essayer de pousser le serviteur vers ce qui lui rapporte moins de hasanaths en terme d’actes d’adoration.

    Le premier point mène à la mécréance ; les points 2, 3 et 4 peuvent engendrer une baisse progressive de la foi (jusqu’à la mécréance) ; seul le dernier point n’a pas de véritables effets sur la foi, car le serviteur persévère dans l’adoration d’Allah.

    1. (a) Métaphore:
      Foi = moteur ;
      science authentique = phares ;
      moteur sans les phares = accident Ine Châ Allâh ;
      moteur avec les phares = agrément d’Allâh.

      (b) L’un des autres complots de Sheytâne comporte 3 étapes:

      1- maintenir tout non-musulman dans la mécréance ;

      2- faire de tout non-musulman devenant musulman un mauvais musulman ;

      3- faire de tout mauvais musulman devenant bon musulman un musulman vaniteux (croyant ses bonnes oeuvres être le fruit de ses efforts, ses qualités, ce qu’il possède etc., alors que tout n’est que miséricorde ou justice d’Allâh Qui accorde, permet et intervient Seul sans associé).

      (c) Il ne faut pas laisser passer un jour sans implorer Allâh Ta’âlâ. En fait il est recommandé même aux plus occupés d’entre nous de faire les Salats Sounnat Mou’aqqadah (2 avant Fajr, 4 avant Zouhr, 2 après Zouhr, 2 après Maghrib et 2 après ‘Ichâ) s’il n’y a vraiment pas le temps de faire toutes les catégories de Salat dont les bienfaits ici bas existent et qui dans l’au-delà s’avèreront capitales quand nous verrons à quel point nos Salats Fardh sont défectueuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.