QURAN WA SUNNAH

Les défis imposés par Allah

Tous les habitants des cieux ont été appelés à se prosterner devant Adam (alayhi salam) ; mais Iblis ne l’a pas fait.

Les juifs et les chrétiens sont appelés à suivre le Coran qui corrige les falsifications des précédents Livres ; mais seule une minorité le fait.

Les négateurs, les syncrétistes et les polythéistes sont aussi appelés à se conformer à la Vérité ; mais seule une minorité le fait.

Enfin, les musulmans sont appelés à suivre le Coran et à se référer à la Sunnah du Prophète Muhammad (sallallahu alayhi wa salam) ; mais peu s’en souviennent.

La Sunnah explicative

Par la grâce d’Allah, Muhammad (sallallahu alayhi wa salam) était pourvu de la sagesse.

Allah a fait descendre sur toi (Muhammad) le Livre et la sagesse, et Il t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d’Allah sur toi est immense. (4:113)

Ce faisant, Muhammad (sallallahu alayhi wa salam) connaissait la parole d’Allah mieux que quiconque, et il était en mesure de comprendre les informations qui ne sont pas accessibles pour la majorité des gens.

Quant à nous – personnes ignares et croyants de petit niveau – nous pouvons certes comprendre l’essentiel du Coran, mais pas tout.

C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à des interprétations diverses. Ceux qui ont dans le cœur un penchant vers l’égarement s’attachent à ce qui en est équivoque, alors que nul n’en connaît l’exacte interprétation, en dehors d’Allah et de ceux qui sont ancrés dans la science. (3:7)

Le Livre et la sagesse du Messager

Afin de comprendre l’entier de la parole d’Allah, les croyants sont donc appelés à se référer au Coran et aux enseignements de Muhammad (sallallahu alayhi wa salam).

Allah dit dans le Coran :

Et rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, ainsi que le Livre et la sagesse qu’Il vous a fait descendre ; par lesquels Il vous exhorte. (2:231)

Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un Messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la sagesse et vous enseigne ainsi ce que vous ne savez pas. (2:151)

Le devoir de se référer aux enseignements du Prophète se vérifie également par les versets suivants :

Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et prenez garde ! (5:92)

Croyez donc en Allah et en Son Messager. Et suivez-le, afin que vous soyez bien guidés. (7:158)

Prenez ce que le Messager vous donne, et ce qu’il vous interdit, délaissez-le. (59:7)

Ne considérez pas l’appel du Messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres. (24:63)

Autres versets qui évoquent le suivi et l’obéissance au Messager :
3:132, 7:157, 8:1, 8:20, 8:46, 9:29, 16:44, 24:48, 24:51, 33:22, 33:33, 33:36, 33:37, 47:33, 49:1, 49:14, 49:15, 58:13, 59:4, 64:12

Egalement lire « Muhammad Rasul Allah » : https://adhan.ch/muhammad-rasul-allah/

La scission avec le Messager …
… et le désaveu de ceux qui l’ont suivi

Dominés par l’orgueil qui les caractérise, les injustes estiment qu’ils sont en mesure d’interpréter l’entier de la parole d’Allah de manière autonome. En agissant de la sorte, ils se dressent au niveau d’un Prophète à qui la sagesse a été donnée …

Par ailleurs, en faisant le tri dans ce qui mérite d’être suivi, ce n’est pas la soumission qu’ils visent, mais l’indépendance ; Iblis en avait fait de même avant eux …

Enfin, en traitant injustement les premières générations de corrupteurs pour les Hadiths qu’ils auraient tronqués, les gens qui rejettent la Sunnah se posent en adversaire des rapprochés d’Allah.

Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants [le sentier des pieux prédécesseurs], alors Nous l’abandonnerons à ce qu’il aura adopté [comme innovations], et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination! (4:115)

Ceux qui offensent Allah et Son Messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà, et Il leur prépare un châtiment avilissant. (33:57)

A l’inverse, ceux qui appliquent le Coran et la Sunnah de Muhammad (sallallahu alayhi wa salam) se trouvent véritablement dans la soumission, car ils entendent et obéissent.

Les premiers croyants parmi les Mouhaijrine et les Ansars, et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils L’agréent. (9:100)

Ceux-là seront les plus rapprochés d’Allah dans les Jardins des délices, une multitude d’élus parmi les premières générations, et un petit nombre parmi les dernières générations. (56:11-14)

Qu’Allah guide les justes d’entre les gens, Amîn.

3 commentaires sur “3”

  1. Jazakoumoullah pour l’article.

    Al HamdouliLlaah j’ai remarqué sur le site Minhaj Noubouwwah la mention d’un cheikh hanafi (sans vouloir focaliser l’attention sur cette école jurisprudentielle car toutes les quatre écoles jurisprudentielles se valent). J’en profite pour attirer l’attention sur un fait, le prophète sallallahu alaihi wa sallam a dit « suivez ma sounna et la sounna de mes califes bien guidés » ces khoulafa ar rashidin étant les quatre premiers califes (Abou Bakr et les trois autres) qu’ont connu les musulmans. Pour Tarawih (la salat sounna mou’akkadah pendant ramadan), des gens disant suivrent à la lettre les pieux prédécesseurs disent qu’il n’y a qu’environ une dizaine de Rak’ats (8 plus les 3 de Shafi Witr) alors que d’une part le hadith d’Aishah qu’ils brandissent comme preuve concerne Tahajjoud, non pas Tarawih, et d’autre part si le prophète n’a prié Tarawih en Jamaa’at que pendant trois jours, les quatre premiers califes et ceux qui les ont suivi comme les 4 imams (Abou Hanifa, Maalik, Shaafi’i et Ahmad) ont avec les leurs respectivement fait au moins 20 Rak’ats. Les preuves sont dans les livres de science pour qui peut y avoir accès. Si les références manquent à quiconque, je peux chercher le peu que j’ai lu à ce sujet dans l’espoir d’au moins indiquer à tout chercheur sincère les références de livres faisant autorité. Pour finir, la preuve qu’il est obligatoire pour tout musulman et toute musulmane de suivre (pratiquer l’Islam selon) l’une des quatre écoles de jurisprudence est le verset coranique « demandez au gens de science si vous ne savez » (les savants authentiques peuvent en dire davantage) et les quatre écoles jurisprudentielles sont les fruits de la codification des enseignements du prophète transmis tout d’abord aux sahaba, codification faite par les quatre imams susmentionnés, dont deux ont été prédit par le prophète, certes il a parlé d’un savant perse qui s’efforcera de chercher la science même si elle se trouvait sur une autre planète (les savants disent qu’ils s’agit d’imam abou Hanifa car aucun autre savant perse n’a fait un effort de science comme ni plus que le sien ) et le prophète a aussi loué un savant qui apparaîtra à medine après lui et ses sahaba (les savants disent qu’il s’agit d’imam Maalik). Si cela venait à être nécessaire je laisse mon e-mail tohirr@gmail.com

    1. Jazakallah. Je vais essayer de commencer par la fin pour ne pas oublier un cha Allah. La science du hadith est un océan que même les plus grands savants n’ont pas parcouru exhaustivement. Par exemple, en plus de boukhari et mouslim, il y a quatre autres livres et ils forment tous les six recueils de hadiths authentiques. Mais en général les gens ne savent pas que 90% des hadiths authentiques se trouvent dans une multitude d’autres livres que ces six là (avec le programme maktabah shamilah par exemples qui fait 90giga, il y a 111.000 livres de science (rien à voir avec les nouvelles versions de ce logiciel et encore moins avec l’application smartphone qui n’a qu’un peu moins de 1.000 livres). Imam Boukhari par exemple (qui comme les autres musulmans de Boukhara (actuel Ouzbékistan) pratiquait l’islam selon l’une des quatre écoles jurisprudentielles nommément l’école hanafite) a dit n’avoir inscris dans son œuvre qu’environ 10% des hadiths authentiques qu’il mémorisa (je n’ai plus les nombres exactes en tête qui doivent être environ 10.000 dans le livre et environ 100.000 qu’il mémorisa)… à préciser (pour nous montrer la valeur du hadith) qu’il faisait aussi deux rak’ats avant d’y inscrire chaque hadith. Pour finir ce point en deux volets : 1- un hadith avec une chaîne de transmission fiable pendant les premiers siècles islamiques peut subir l’introduction de rapporteurs non fiables au fil des époques qui comme le prophète sallallahu alaihi wa sallam a dit se détériorent progressivement (la désobéissance, le faux, etc., augmentent) et du coup le même hadith authentifié (sahih) par des experts en hadith d’une époque antérieure sera jugé faible (daif) par des experts en hadith d’une époque ultérieure car ces derniers auront remarqué des rapporteurs non fiables entre le premier et le dernier transmetteur formant la chaîne du hadith (isnad) depuis que cette tâche commença et jusqu’à ce qu’elle peut fin 2- donc en tant que non savants notre critère d’acceptation d’un hadith (surtout que les critères entre différents experts ont varié et se sont même parfois opposés) et d’un principe en découlant à appliquer doit être l’acceptation de ce hadith par les pieux prédécesseurs (ceux des trois premiers siècles) c’est ce qu’on appelle talaqqi bil qouboul (dans les livres de hadiths par exemple on peut voir un commentaire de l’expert genre « ce hadith est daif (faible) mais talaqqi bil qouboul (utilisé (après avoir été authentifié) par les pieux prédécesseurs). Les deux autres points de mon commentaire sont: 1- le pire avec l’innovation et ce qui en enchante davantage sheytane est que l’innovateur pense que ce qu’il fait est bon d’où l’idée du repentir ne lui traverse même pas l’esprit du coup il fonce droit dans le mur sans s’en rendre compte le moins du monde sauf si Allah Ta’ala le sauve. 2- Celui qui renonce à quelque chose à cause d’Allah, Allah lui donnera meilleur que cela, ce qui pourra être une chose du même genre, ou d’un autre genre (mondain ou religieux, matériel ou spirituel). Wallahou A’lam.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.