LES MENSONGES DU SOUFISME

Le Coran ne vise pas seulement à faire apparaître la voie des croyants et de la Vérité, mais aussi celle des égarés qui jettent leur âme dans le faux et dans l’absurde.

C’est ainsi que nous détaillons les versets pour qu’apparaisse clairement le chemin des injustes. (8:55)

Pour que les honnêtes croyants sachent qui sont les gens des sectes qui se revendiquent de l’Islam, alors qu’ils en sont les plus éloignés, il est donc impératif d’identifier le discours soufiste et de le réfuter à l’aide du Coran et de la Sounnah.

Le Shirk est la base du soufisme

Le soufisme comporte des doctrines juives et chrétiennes, des préceptes philosophiques, du mysticisme, la recherche de savoir caché, des rituels qui n’ont rien d’authentique, l’idolâtrie, le fait d’élever sa conscience au stade de divinité et d’autres actes de mécréance qui relèvent du Shirk.

Ce faisant, il n’est pas étonnant que le soufisme soit apprécié par l’élite mécréante, car les adversaires de l’Islam approuvent les innovateurs qui adaptent la religion à l’air du temps et annulent leur foi en empruntant les sentiers du Shirk.

Réfutation du soufisme

Doctrine inventée par l’homme

Le soufisme n’existait pas encore du temps du Prophète (sallallahu alayhi wa sallam), ni du temps des compagnons, ni de ceux qui leur ont succédés. Le Prophète nous a mis en garde contre les innovations en disant:

“Gardez-vous des pratiques nouvellement inventées, car toute pratique cultuelle inventée est un acte hérétique et tout acte hérétique est un égarement.” (rapporté par at-Tirmîdhî).

Ils s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’ auraient pas fait ; laisse-les donc avec ce qu’ils inventent.  (6:112)

Invocation de tiers

Les soufis et leurs disciples adorent les prophètes et les saints en plus d’Allah.  Ils disent : (ô Djaylanî, ô Rifa’î ou ô envoyé d’Allah assistez-nous ; ô envoyé d’Allah vous êtes notre appui). Or, l’invocation d’un tiers pour la réalisation d’une chose qu’Allah Seul est capable de réaliser est un annulatif de l’Islam.

Ceux que vous invoquez en dehors de Lui ne sont capables ni de vous secourir, ni de se secourir eux-mêmes. (7:197)

Allah est Le protecteur de toute chose. (11:12)

il n’y a pour toi, contre Allah, ni allié, ni protecteur. (13:37)

Et Nous avions donné à Moïse le Livre dont Nous avions fait un guide pour les Enfants d’Israël: “Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi.” (17:2)

Et n’invoque pas, en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. (10:106)

Marche des choses par des tiers

Les soufis pensent également qu’il y a des Badal, des Qutb et des Wali (catégories de saints) à qui Allah a confié la marche des choses. Allah fait part de la réponse des idolâtres lorsqu’il leur demande:

Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. (12:40)

Dis: “Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre? Qui détient l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout?”, Ils diront: “Allah.” (Coran, 10:31)

Du ciel à la terre, c’est Allah qui administre l’affaire. (32:5)

Refuge auprès de tiers

Il y a aussi des soufis qui cherchent refuge auprès de tiers lorsqu’il leur arrive un malheur. Or, Allah dit: 

Et si Allah fait qu’ un mal te touche, nul ne peut l’ écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce. (10:107)

C’est Allah qui se charge de la protection des vertueux. (7:196)

Allah donne la vie et Il donne la mort. Et il n’y a pour vous, en dehors d’Allah, ni allié ni protecteur. (9:116)

Ne sais-tu pas qu’à Allah, appartient le royaume des cieux et de la terre, et qu’en dehors d’Allah vous n’avez ni protecteur, ni secoureur? (2:107)

Conscience au rang de divinité

Certains soufis croient à l’unicité de l’être. Pour eux il n’y a pas de Créateur et de créature. Pour eux, tout est Créateur et tout est créature. Ce faisant, ils élèvent leur conscience au rang de divinité et ils ont la prétention de s’inscrire dans le divin…

Et quiconque d’entre eux dirait: “Je suis une divinité en dehors de Lui”. Nous le rétribuerons de l’Enfer. C’est ainsi que Nous rétribuons les injustes. (21:29)

Ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: «Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah». Dis: «Informerez-vous Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?» Pureté à Lui, Il est très élevé au-dessus de ce qu’Ils Lui associent! (10:18)

Illumination et science de l’invisible

Les soufis prétendent être illuminés et cherchent la science cachée de l’invisible. Mais le Coran les dément formellement:

C’est Allah qui détient les clefs de l’invisible. Nul autre que Lui ne les connaît. (6:59)

Dis: “Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Inconnaissable, à part Allah”. Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités!  (27:65)

C’est Lui le Connaisseur des mondes inconnus et visibles, le Puissant, le Miséricordieux. (32:6)

Dis: “Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais des biens en abondance et aucun mal ne me toucherait.” (7:188)

Non-conformité de la prière

Les soufis scandent le nom des femmes et des enfants et chantent l’amour et la passion lors de séances d’invocation où ils dansent, applaudissent et crient. Il s’agit-là d’une pure tradition des polythéistes. Allah, le Très-Haut dit dans le Coran:  

Et leur prière, auprès de la Maison, n’est que sifflement et battements de mains: “Goûtez donc au châtiment, à cause de votre mécréance!” (8:35)

Et dans ta Salât, ne récite pas à voix haute; et ne l’y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux». (17:110)

Raison de la création de la Terre

Certains soufis pensent que le monde à été créé pour le Prophète (sallallahu alayhi wa sallam). Là aussi, le Coran les dément:

Ce n’est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux. Si Nous avions voulu prendre une distraction, Nous l’aurions prise de Nous-mêmes. Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et voilà que le faux disparaît. (21:16-18)

Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. (51:56)

Voir Allah à découvert sur la Terre

Les soufis croient à la possibilité de voir Allah ici-bas, alors que le Coran démontre que ce n’est pas possible.

«Fais-nous voir Allah à découvert!» Alors la foudre les frappa pour leur tort. (4:153)

Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit : “Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie! ” Il dit : “Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont : s’il tient en sa place, alors tu Me verras.” Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s’effondra foudroyé. Lorsqu’il se fut remis, il dit : “Gloire à toi! A Toi je me repens; et je suis le premier des croyants.” (7:143)

Fanatisme envers les guides spirituels

Les soufis se montrent fanatiques envers leurs maîtres qu’ils élèvent au rang de divinité, même si c’est en violation des ordres d’Allah et de son Messager (sallallahu alayhi wa sallam). Les soufis attribuent aussi le grade de Ihsan à leurs guides et ils les ont à l’esprit lorsqu’ils invoquent Allah et même au moment de leur prière. Allah, le Tout-Puissant dit :  

Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient. (49:1)

Et lorsque Luqmân dit à son fils tout en l’exhortant: «O mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à Allah est vraiment une injustice énorme.» (31:13)

Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. (4:48 et 4:116)

Quiconque associe à Allah (d’autres entités), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! (5:72)

Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne peuvent ni les secourir ni se secourir eux-mêmes? Le résultat pour vous est le même, que vous les appeliez ou que vous gardiez le silence. Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah sont des serviteurs comme vous. (7:191-194)

Choix des thématiques et des versets à suivre

Les leaders soufis appellent à une vie frugale, à l’inertie et à l’abandon du Djihad armé, alors que le Coran donne des indications à ce sujet.

Et recherche à travers ce qu’ Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. (28:7)

Quant au Djihad armé, le Coran indique certaines conditions qui sont requises pour le pratiquer. Allah nomme notamment la force, le nombre où l’inclinaison vers la paix.

Ô Prophète, incite les croyants au combat. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas. (8:65)

Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. (8:60)

Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c’est Lui l’Audient, l’Omniscient. (8:61)

En faisant le tri des versets à suivre, les soufis rejettent une partie du Livre.

Allah dit à ce sujet :

Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites . (2:85)

Ségrégation interdite

Le soufisme regroupe plusieurs confréries telles que le Tidjanisme, la Qadriya, la Nakhchabandiya, la Chadhliya, la Rifaiya, etc.
Chacune de ces confréries prétend détenir la vérité et accuse les autres de s’être égarées. Or, l’Islam interdit la ségrégation.

Revenez repentants vers Lui; craignez-Le, accomplissez la Salât et ne soyez pas parmi les associateurs, parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu’il détenait. (30:31-32)

4 commentaires sur “4”

    1. Les soufis considèrent le Coran comme un ensemble dont ils essayent « d’extraire l’Esprit », plutôt que de prendre en compte le savoir qu’il recense.

      Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : “Il viendra un temps, où bien que le Coran soit lu, le savoir et la sagesse qu’il renferme ne seront pas considérés.”

      La principale ruse d’Ibis à l’égard des soufis est de les éloigner du savoir, en leur faisant miroiter que l’important c’est la mise en pratique.

      Or, le Coran est un guide (manuel) et il ne suffit pas d’en extraire l’essence d’une manière générale, comme le font les soufis.

      Allah dit :

      C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux. (2:2)

      Le Coran est certainement un rappel pour toi et ton peuple. Et vous en serez interrogés. (43 :44)

      Le Coran constitue pour les hommes une source de clarté, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient avec certitude. (45:20)

      Et vraiment, Nous aonvs rendu le Coran facile pour la réflexion. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? (54 :17)

      Il a enseigné le Coran. (55:2)

      Quant aux innovations (chemins annexes) auxquels vous vous référez, Allah dit la chose suivante :

      Ceux qui veulent prendre un chemin intermédiaire, les voilà les vrais mécréants. Et nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant. (4:150/151)

      Au final, il est regrettable que les soufis se revendiquent du Noble Coran, alors qu’ils en sont les plus éloignés en jetant leur âme dans le polythéisme et dans l’innovation.

    2. Le frere a raison d’ecrire que les soufis veulent percer les secrets que Allah uniquement connait, que certains groupes ont la pretention d’inscrire leur consience dans le divin, que leurs actes ne sont pas en adéquation avec ceux des Sahaba, qu’ils invoquent des tiers, qu’ils se perdent dans les innovations, la philosophie, le mistycisme ….

      Les soufis sont tres scrupuleux dans le choix de leur nourriture, mais ils le sont beaucoup moins quand il sagit d’étudier le Quran !

      1. … et quand ils étudient le Coran, ils mettent l’accent sur des versets à équivoque, pour justifier leurs innovations et égarer les gens.

        Allah dit :

        Les gens qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. (3:7)

        Des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait; laisse-les donc avec ce qu’ils inventent. (6:112)

        Nous avons fait descendre le châtiment sur ceux qui ont juré entre eux, ceux qui ont fait du Coran des fractions diverses pour créer des doutes. (15:91)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.